Un administrateur au CA : le feuilleton – Episode numéro 2

13 septembre 2010 par - Spectacle vivant

Jean-Paul AlègreJ’ai toujours détesté la rentrée des classes !

On ne voit pas vraiment dans quelle section on va se retrouver, quels vont être les nouveaux camarades…

A la SACD, c’est, au contraire, un moment chaleureux !

On sait avec qui on va travailler, on connaît le professeur principal, pardon, le président, et la salle de classe est toujours la même… Evidemment, les trente administrateurs se retrouvent un peu serrés autour de la table, qui est pourtant de belle taille, et les membres du personnel qui assistent au Conseil, pour nous éclairer sur de nombreux points, sont parfois obligés de se réfugier dans la pièce attenante. Certains d’entre nous, c’est mon cas, sont alors obligés de leur tourner le dos, et c’est bien dommage car ce sont des collaborateurs exceptionnels qui facilitent, ô combien, notre mission !

Mais c’est ainsi, et Beaumarchais, qui a ses aises, lui, sur la grande cheminée, à l’air plutôt heureux de nous retrouver, même si, à la différence de notre bien aimé Directeur Général, il n’ a pas bronzé d’un iota pendant les vacances…

Et tout ce petit monde se met immédiatement au travail, ce sont trois heures pleines, sans aucun temps mort, sans aucune interruption, menées tambour battant par un président efficace et précis.

C’est qu’il s’en est passé, des choses, dans notre république des auteurs, pendant le mois dit « de trêve » ! Les attaques contre nos droits ne connaissent pas les congés payés ! Il faut constamment rester vigilants, tirer les leçons de notre présence dans les festivals, prévoir les grands chantiers à venir…

Je suis surpris de constater à quel point la mécanique du Conseil, complexe pourtant, avec ses équilibres à respecter entre les différents répertoires, se remet en marche immédiatement.
Oui, comme je l’avais noté, lors de ma première expérience, début Juillet, beaucoup de sérieux autour de cette table, une vraie force de travail, et une sorte de respect mutuel, car chacun sait qu’il n’est pas arrivé ici par hasard…

C’est bien reparti, donc.
Nous verrons bientôt vers quels horizons…

Continuez votre lecture avec



Laisser un commentaire